TOP

Gourgé, de gué en gué

HTAG vous emmène sur les sentiers de Gourgé, à la découverte des trésors cachés de la vallée du Thouet.

 

A l’approche du point de départ de la balade, les paysages sont déjà prometteurs. Après avoir longé le pont roman de Gourgé, vous tournez direction Saint-Loup-Lamairé et sillonnez une petite route vallonnée. Elle débouche sur un magnifique panorama sur la vallée du Thouet, le lac du Cébron et le bois d’Amailloux. Avec un peu de chance, vous parviendrez même à apercevoir le Terrier de Saint-Martin-du-Fouilloux, point culminant des Deux-Sèvres.

C’est à cet endroit, au lieu-dit Jaunay, que vous stoppez votre véhicule et enfilez les chaussures de marche. C’est parti pour une balade de 8 kilomètres.

Vous quittez vite le bitume pour suivre le balisage du GR 36 (blanc et rouge). Vous empruntez un beau chemin creux ombragé. A l’intersection, faites un arrêt à la fontaine et à l’ancien lavoir de Bois Mort, avant de bifurquer sur votre gauche. Levez les yeux. Les ramifications des chênes têtards centenaires semblent veiller sur vous.

De l’orme au liège

La promenade se poursuit par un chemin blanc. Au cours de la descente, admirez les moutons qui paissent tranquillement dans les prairies enherbées, décor typique de Gâtine.

Si vous observez bien les haies, vous apercevrez de jeunes ormes champêtre, avec leurs feuilles asymétriques et leur écorce à la texture de liège, mais aussi des rosiers sauvages et des stellaires.

Le sentier se resserre. D’un seul coup, le Thouet apparaît avec, en toile de fond, l’ancien moulin à foulon de Rochemenue. Aujourd’hui transformé en gîte, il servait à assouplir les tissus raides, juste tissés. Les vestiges de cette activité sont encore visibles, avec la présence du barrage et du bief qui acheminait l’eau vers le moulin pour le faire fonctionner.

Vous traversez le gué pierré pour rejoindre l’autre rive et quittez le cours d’eau. Sur les hauteurs, un large chemin blanc vous fait longer la vallée du Thouet et traverser par deux fois la voie ferrée (au-dessus, puis en-dessous).

Pierre tombale passerelle

Après être passé à proximité de l’ancien moulin fortifié de Boussin, il est temps de rejoindre le deuxième gué pierré de la balade : le gué de Rolland. En été, lorsque le niveau de l’eau était très bas, les charrettes pouvaient traverser la rivière. Si la traction animale a depuis été remplacée par les moteurs, il n’est pas rare de croiser un véhicule rouler sur le gué, soigneusement entretenu.

Une fois le Thouet traversé, vous arrivez à côté de l’ancien moulin à farine, qui s’est arrêté en 1931. Entre le moulin et le Thouet, une pierre tombale de 1610 sert de passerelle sur le canal qui alimentait le moulin.

Retournez-vous et profitez de ce lieu idyllique. Les nuances de verts des plantes se mêlent aux reflets bleus de la rivière. Le léger bruissement de l’eau sur le barrage invite à l’évasion et la détente.

Un dernier regard avant de repartir. Sur votre droite, juste au-dessus du moulin, vous emprunter un petit sentier ombragé (balisage jaune rouge GR 36B). Pensez à bien refermer la barrière derrière vous. Le chemin traverse des prairies où vous pourrez apercevoir des vaches Parthenaises, la race locale.

Vous rejoignez un chemin empierré au-dessus du lieu-dit Piedmou et remontez sur votre gauche. Avant d’entrer dans le bois de Beauflux, un superbe point de vue s’offre à vous par-dessus la vallée.

Vous terminez la boucle par l’Auduzière et Les Vignes Longues, un nom qui ne doit rien au hasard. Il rappelle la culture de la vigne sur le versant droit de la vallée, avant la terrible attaque du phylloxéra à fin du XIXe siècle. Si quelques vignes ont été replantées, l’époque des vignerons est belle et bien révolue. Elle est aujourd’hui remplacée par l’activité d’élevage qui façonne chaque jours les paysages de Gâtine.

Envie d’en connaître davantage sur Gourgé et ses alentours ? Découvrez vite toutes les fiches randonnées !